Communiquer sur les réseaux sociaux pendant la période de confinement.

covid-confinement-que-dire-sur-les-reseaux-sociaux-opt

Comment communiquer sur les réseaux sociaux pendant la période de confinement et la crise sanitaire du coronavirus ?

Nous vivons là une CATASTROPHE humaine, sanitaire et économique.

Je vais vous épargner le paragraphe angoissant sur les conséquences qu’aura le coronavirus dans nos vies et nos sociétés, vous pouvez trouver tout cela sur tous les sites d’informations.

Je vais aller droit au but :

Entreprises, marques, boutiques…
Comment communiquer sur les réseaux sociaux et animer ces comptes Instagram, Facebook…
pendant cette période si particulière de confinement lié à la crise sanitaire du coronavirus ?

Dans cet article je fais le point sur les bonnes pratiques que j’ai vu sur le web afin de vous donner des pistes de communication…

1. Pour commencer

On Continue à communiquer et à publier !

Les entreprises tournent au ralenti, les commerces sont fermés…nos villes ressemblent à des villes fantômes, on a l’impression d’avoir appuyé sur le bouton « pause ».

Nous sommes confinés OUI MAIS nous sommes connectés !

Et connectés comme jamais d’ailleurs le confinement met à rude épreuve le débit internet !

Je le constate moi-même, étant freelance j’ai l’habitude de travailler depuis chez moi, la connexion est plutôt bonne en temps normal mais là c’est une catastrophe !

Plus de monde à la maison = plus de monde sur les Smartphones à consulter les réseaux sociaux ou à appeler en visio ces proches, plus de monde sur les plateformes de TV à la demande comme Netflix.

Résultat : en tant que professionnels il faut continuer à publier sur vos différents réseaux sociaux, c’est très important de garder le lien avec votre audience, tout ne doit pas s’arrêter !

D’une part cela serait très mauvais pour votre visibilité globale sur Facebook et Instagram : il faut continuer à alimenter votre algorithme de visibilité, si vous ne publiez pas pendant un certain temps tous les efforts que vous aurez construits précédemment seront perdus.

D’autre part, il faut toujours consolider le lien de communication et de proximité avec son audience.
Même si votre activité est en « stand-by », vous avez toujours quelque chose à dire ou à partager? Non? Je vous montre de très bons exemples un peu plus bas dans cet article.

2. Qu'est-ce qu'on dit ?

On ne fait pas comme si de rien n'était non plus !

Je suis assez étonnée de voir de grandes enseignes « faire comme si de rien n’était », c’est-à-dire qu’elles n’ont absolument pas changé de discours, de messages, de publications…la communication suit la ligne éditoriale d’avant le confinement.
Il n’y a même pas une publication liée au confinement, absolument rien. On ne sait pas si les magasins sont ouverts, si on peut commander en ligne…
 
Vous vous demandez de qui je parle hein ?
Prenons l’exemple de Castorama France sur Instagram @castorama_france
 

Attention, je ne dis pas là qu’il faut parler du confinement à toutes les sauces et dans toutes vos publications ! Au risque de lasser votre audience, et puis nous en sommes qu’au tout début ! Mais il faut un minimum adapter ses publications à l’actualité.

Dans l’exemple de Castorama, on pourrait croire que leurs publications ont toutes été programmées un mois à l’avance.

compte-instagram-castorama
Compte Instagram Castorama France - le 23 mars 2020

Comment communique Castorama sur son compte Instagram  ?

C’est un portofolio décoration, de styles et d’ambiances pour mettre en avant leurs produits. Toutes leurs publications sont des photos d’ambiance.

Les 3 photos tout en bas ont été postées les 12, 13 et 14 mars 2020.
Et les 3 photos du haut les 19, 20 et 21 mars 2020.

Rappel : annonce du confinement le 16 mars par le Président à 20h – confinement effectif le mardi 17 mars à 12h00.

 

La communication sur leur page Facebook est différente de leur compte Instagram :
sur leur page Facebook Castorama a su adapter ses messages face à la crise sanitaire et le confinement. Il relaie d’ailleurs des articles d’actualité vers leur blog.
Je vous invite à aller voir :  Facebook Castorama

Certaines marques font ce choix : communiquer de manières différentes sur leurs comptes Instagram et Facebook, cela peut sembler logique : sur Instagram on va travailler l’esthétique du feed et le rendre harmonieux, alors que sur Facebook on va pouvoir partager des liens vers des articles de blog par exemple.

Cependant rien n’empêche de diffuser le même message mais avec un support différent : une jolie photo pour Instagram et un article de blog pour Facebook !

publicationn-instagram-castorama-communication-coronavirus
AVANT ANNONCE CONFINEMENT : Photo publiée le 14 mars 2020
publication-instagram-castorama-communication-coronavirus
APRÈS ANNONCE CONFINEMENT : Photo pubiée le 19 mars 2020
publication2-instagram-castorama-communication-coronavirus
APRÈS ANNONCE CONFINEMENT : Photo publiée le 21 mars 2020

Donc comme vous pouvez le remarquer à aucun moment Castorama ne fait allusion aux mesures sanitaires qui sont prises dans ces magasins : sont-ils encore ouverts ? Est-ce possible de commander en ligne ? Comment réagissent-ils face à l’ampleur de la crise sanitaire ?

Rien absolument Rien ! C’est assez étrange je trouve.

Et il ne faut pas croire que si vous l’avez publié sur Facebook toute votre audience l’aura vu ! Donc parfois publier deux fois le même message sur deux réseaux sociaux différents est une bonne option !

Vous l’aurez donc compris, je vous incite donc à toujours communiquer mais pas comme si de rien n’était ! Adaptez vos messages 😉 Soyez réactifs à l’actualité !

On informe sur la situation dans votre entreprise !

Contrairement à Castorama, Leroy Merlin a lui fait le choix de poster un message informatif sur son compte Instagram, au risque de « casser » l’esthétisme de son feed (et vu la situation franchement l’esthétisme n’est pas d’une importance capitale !).

 

Sur la forme, ils ont justement fait le choix de « casser » avec leurs publications traditionnelles qui sont, tout comme Castorama, de jolies photos d’ambiance .

Le choix de mettre une photo avec un filtre noir et le texte dessus me parait très pertinent ! On comprend tout de suite l’importance du message et la forme attire l’attention par rapport aux publications précédentes.

communication-leroy-merlin-covid-confinement
Photo publiée le 17 mars @leroymerlin

[INFORMATION COVID-19]
Dans le cadre de l’évolution de l’épidémie de COVID-19, le Gouvernement a publié un nouvel arrêté. Les magasins de bricolage peuvent officiellement ouvrir à compter de ce jour.
Néanmoins, nous prenons la décision de ne pas rouvrir nos magasins pour l’instant.
Les livraisons à domicile pour les commandes passées sur www.leroymerlin.fr restent disponibles.
Nous souhaitons protéger nos collaborateurs, nos clients et leurs familles.

Les mesures gouvernementales peuvent changer et notre position est susceptible d’évoluer. Nous continuerons à vous tenir informés.
Prenez soin de vous et de vos proches. À très vite !
Les équipes Leroy Merlin

D'autres bonnes pratiques pour informer sa clientèle sur la situation dans votre entreprise :

Laboté Paris, marque de cosmétiques

@laboteparis

 

J’aime : la publication sous forme de carrousel photos avec du texte ! Cela leur permet de rendre tout ce contenu textuel plus visuel que s’il avait été simplement posté en légende d’une photo.

 

Cela offre aussi la possibilité de faire plusieurs catégories de messages :

  1. L’information générale COVID avec la fermeture des boutiques
  2. Les commandes en ligne honorées, maintient de la e-boutique + mesures d’hygiène renforcées
  3. La livraison : les retraits en boutique et livraison par coursier ne sont plus disponibles, seuls les envois colissimo par Laposte sont maintenus
  4. Mise en place des consultations en ligne avec les docteurs en pharmacie à la place des rendez-vous en boutique ! Voilà de la réactivité ! bravo très bonne idée !
  5. Un nouveau RDV routine beauté avec l’organisation de live sur les réseaux sociaux pour échanger avec leur audience

Cette marque a fait preuve de réactivité pour continuer son activité en ligne et garder le lien avec son audience !

com-labote
Carroussel de photos publié le 18 mars @laboteparis

Aime Skin Care, compléments alimentaire

@aimeskincare

Quand les dirigeants de la marque prennent la pose et la parole…
C’est bien, c’est simple et c’est vrai !

Un mot de Mathilde & Francois

Depuis nos débuts, le bien-être et la santé de nos clients sont au coeur de nos préoccupations. C’est donc sans surprise que suite aux mesures annoncées hier soir, la boutique Aime sera fermée dès demain et ce, pour une durée indéterminée. Un coup dur pour notre toute jeune boutique qui doit fêter ses 1 an en juin et l’équipe qui se faisait une joie de vous y accueillir chaque jour.

Pour le moment le service de La Poste fonctionne. Nous vous tiendrons informés si la situation évolue mais à date vous pouvez commander sur notre eshop sans problème. Vos abonnements et commandes sont honorés.

Nous ferons de notre mieux pour répondre à toutes vos interrogations dans les meilleurs délais. En attendant nous continuerons à communiquer ici de façon régulière pour apporter un peu de joie et de positivité à vos écrans dans ces temps moroses.
Enfin, nous aimerions vous inviter à faire de cette période d’isolement, un moment de connexion. A vous-même et aux autres (la magie des réseaux sociaux !). Ce bouleversement nous invite à repenser nos vies et nous espérons en ressortir grandis.

Prenez-soin de vous,
Mathilde & François

communication-aime-reseaux-sociaux-coronavirus

Rebondir rapidement sur l'actualité et adapter son message :

Je vous laisse avec d’autres exemples de bonnes pratiques !
Des exemples tous différents et très inspirants.

Chacune de ces marques n’hésitent pas à prendre des positions et à les mettre en avant :

La marque respire décale la sortie d’un de ses produits et ne vend plus que les produits d’hygiène de base sur son eshop. Dans leur publication ils mettent justement en avant les équipes en télé-travail. Le montage photo est original. D’ailleurs je vous invite à regarder de plus près la communication et le storytelling de cette marque !

 

communication-respire-reseaux-sociaux-covid19
@respirenaturel
com-sauvez-desvies-prescription-lab
@prescriptionlab_fr
publication-marque-saeve-reseaux-sociaux-covid19
@saeve_france
communication-louyetuparis-reseaux-sociaux-covid19
@louyetuparis
communication-marque-louyetuparis-reseaux-sociaux-coronavirus
@louyetuparis
communication-aime-reseaux-sociaux-covid19
@aimeskincare
communication-marque-louyetuparis-reseaux-sociaux-covid19
@loyetuparis
publication-marque-aimeskincar-reseaux-sociaux-covid19
@aimeskincare
communication-respire-reseaux-sociaux-coronavirus
@respirenaturel

Essayer de faire penser à autre chose tout en faisant parler de ses produits !

Un jeu concours ? et pourquoi pas !

Il n’y a pas de mauvaise période pour un jeu concours, ça fait toujours plaisir et c’est une bonne méthode pour fidéliser votre audience. Il faudra juste faire patienter pour l’envoi des colis.

publication-marque-prescriptionlab-reseaux-sociaux-covid19
@prescriptionlab_fr

Un petit quiz pour casser l’ennui du confinement !

communication--marque-respire-reseaux-sociaux-coronavirus
@respirenaturel

Un programme #selfcare : une semaine bien-être pour nous faire du bien proposé par la marque @aimeskincare en lien avec 10 expertes !

publication-aime-reseaux-sociaux-covid19
@aimeskincare

Pour résumer :

Continuer à communiquer ! Restez authentique dans votre communication, si votre activité est chamboulée, bouleversée par l’actualité vous pouvez aussi en parler ! Remettons un peu d’humanité dans notre communication !

CADEAU : Calendrier 2020 pour animer ses réseaux sociaux !

une-calendrier-2020-reseaux-sociaux

Un calendrier complet pour ne manquer aucun événement important,

Ideal pour animer ses réseaux sociaux

Plus de 200 dates à découvrir !

Le calendrier publi-on c’est un joli calendrier de 14 pages (une page par mois) avec l’ensemble des jours fériés, des dates des vacances scolaires (zone A, B et C), des fêtes à célébrer et des journées mondiales.

Voilà de quoi vous donner un tas d’idées de publications pour l’animation vos réseaux sociaux !

Pour recevoir le calendrier 😉

Calendrier gratuit, créé et conçu par nos soins @publi-on

Promis pas de spam !
Le téléchargement se lancera automatiquement après avoir cliqué sur le bouton « recevoir le calendrier »

Pour vous donner une idée...

couverture-calendrier-2020
janvier-calendrier-2020-reseaux-sociaux

Réseaux Sociaux pourquoi sommes-nous accros ?

Tous accros aux réseaux sociaux ?

Je vous fais part de mes réflexions suite à ma lecture du livre « comment créer un produit ou service addictif » de Nir EYAL.

OUI la technologie est addictive, et tout particulièrement les réseaux sociaux !

 

Les ingénieurs et autres têtes bien pensantes de la Silicon Valley y travaillent d’ailleurs sérieusement : comment nous faire utiliser toujours plus leurs applications.

Du réveil au coucher nous sommes constamment sollicités par les notifications : message d’un ami, nouveaux likes sur notre photo, commentaires…

Résultat, nous passons, nous français, en moyenne 1H30 par jour sur les applications de réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Youtube…

 

1 français sur 2 consulte sont téléphone
toutes les 10 minutes.

Sachez que si vous reconnaissez dans ces statistiques, vous n’êtes pas entièrement responsable de cette situation, bien au contraire ! Tous ces services et autres applications en tout genre ont été pensés pour justement vous rendre totalement ACCRO !!

>> D’ailleurs avez-vous fait attention aux dernières campagnes de la sécurité routière ? Elles sont principalement axées vers l’usage du téléphone au volant !
 
Nous le constatons tous au quotidien, la technologie et notamment les Smartphones (téléphone intelligent, rappelons le !) ont changé en profondeur notre quotidien et nos rapports aux autres.
 
Une habitude compulsive qui nous pousse à consulter un nombre incalculable (enfin, presque 150 fois tout de même) ce téléphone par jour !
0
Nombre de consultations quotidiennes de notre Smartphone
Alors devant l’ampleur du phénomène, et peut-être aussi pour se déculpabiliser et nous responsabiliser il est désormais possible de mesurer notre temps d’activité.
Loin de moi l’envie de vous faire la morale…mon temps d’activité peut varier entre 1h40 et 2h30 par jour !
Et pourtant je me soigne 😉 : fini la connexion systématique le matin au lever et le soir au coucher.
Bon, à ma décharge, je me permets de souligner que mon Smartphone est un de mes outils de travail au quotidien 😉
 
 
temps-ecran-accro-aux-reseaux-sociaux

La folie Candy Crush

Prenons un autre exemple simple d’application addictive : Candy Crush

En 2013, vous aviez forcément une personne dans votre entourage proche qui jouait à Candy Crush ! Car cette année là, 500 millions de personnes avaient téléchargé l’application. Je me rappelle bien du phénomène, je voyais les gens tellement accro autour de moi que je m’étais absolument INTERDIT de télécharger ce jeu afin de ne pas tomber dedans ! (On dirait que je parle de drogue…mais non, d’un simple jeu de bonbons !)

 

La pratique courante dans le milieu d’édition de jeux vidéo gratuits est d’attendre que les utilisateurs jouent constamment et mécaniquement avant de leur demander de l’argent. Une fois la compulsion installée et l’envie de progresser accentuée, il est beaucoup plus facile de convertir l’utilisateur en client payant.

Cette année là (2013) le modèle « freemium » de Candy Crush rapporta près d’un million de dollars par jour à l’éditeur !

Oui vous avez bien lu, par jour !

Alors comment rendre les personnes accros à un produit ou un service ?

livre comment creer un produit service addictif

Les produits/services addictifs se présentent souvent comme des produits agréables à consommer mais une fois l’habitude prise, ils deviennent indispensables !

 

  • 1ère étape : Ancrer une habitude / Ancrer un automatisme dans votre cerveau.

 

Pour s’ancrer, une nouvelle habitude doit être répétée souvent pour faire ensuite partie de votre routine.

Exemple : changer de moteur de recherche.

Si vous utilisez Google, comme plus de 90% des internautes, vous êtes habitué à son interface, son design, son ergonomie…basculer vers un autre moteur de recherche vous demandera un effort cognitif ! Si en apparence les moteurs de recherche sont similaires, il suffit d’une légère différence dans le placement des pixels pour obliger l’utilisateur potentiel à apprendre une nouvelle façon d’interagir avec le site.

 

 

  • 2ème étape : les déclencheurs pour vous inciter à utiliser le produit

 

Une habitude ne se créé pas, elle se développe !

Comment rendre les personnes accro et ancrer des habitudes ?

En les sollicitant à utiliser vos services / produits via des déclencheurs : notifications, email, publicité…et même vos émotions.

A votre avis, pourquoi la première chose que vous demande une application que vous venez d’installer est de vous envoyer des notifications ? Pour vous inciter à revenir et l’utiliser ! A partir de ce moment là, elle détient une part de votre attention !

Les déclencheurs détenus : exemple des notifications

Prenons Instagram qui vous propose de recevoir des notifications dès qu’une personne like ou commente une de vos publications, vous identifie, vous envoie un message privé… Vous recevrez même une notification pour vous dire que telle ou telle personne vient d’ajouter du contenu à sa story ! Comment s’en sortir !

Sachez qu’un des intérêts de ce réseau social est de vous faire passer le plus de temps sur sa plateforme, cela lui permet ensuite de placer de la publicité dans votre feed 😉

Les déclencheurs internes : les émotions

Quand un produit/service est associé étroitement à une pensée, émotion ou routine préétablie, il fonctionne à l’aide d’un déclencheur interne. Les déclencheurs internes se manifestent mécaniquement dans le cerveau.

Relier un déclencheur interne à un produit est Graal des technologies grand public.

L’ennui est un déclencheur interne très puissant. De nos jours, nous avons beaucoup de mal à ne rien faire, à nous ennuyer…à juste attendre patiemment notre tour dans la salle d’attente du médecin, à ne rien faire dans les transports en commun, etc. C’est tellement plus facile de dégainer son téléphone pour se distraire et passer le temps !

Les émotions, surtout négatives, sont des déclencheurs internes puissants et affectent fortement nos routines. Les sensation d’ennui, de solitude, de frustration, de confusion , d’indécision instillent souvent une légère souffrance ou une irritation, entraînant une action quasi instantanée et souvent inconsciente pour réprimer la sensation négative.

  • Pour se distraire de l’ennui : on consulte les gros titres de la presse
  • Pour soulager un gros stress : on retrouve le calme sur Pinterest
  • Pour oublier la solitude : on échange sur Facebook
  • Pour combler une incertitude : on recherche sur Google

Les réseaux sociaux soulagent également une « souffrance » de plus en plus répandue, que l’on appelle FOMO ou l’angoisse de rater quelque chose ! Et c’est cette angoisse qui va pousser les utilisateurs à consulter dès le réveil leur application favorite !

Une étude a démontré que les personnes souffrant de symptômes dépressifs utilisaient davantage Internet. Eprouvant davantage d’émotions négatives que la population générale, les personnes dépressives rechercheraient un soulagement dans les technologies pour se remonter le moral.

Pour réussir à rendre un produit / service addictif, les concepteurs devront connaître les déclencheurs internes de leurs clients et quelles souffrances ces derniers chercheront à soulager.

 

  • 3ème étape : les récompenses, véritable shot pour notre cerveau !

 

Les récompenses variables que nous obtenons en utilisant ces applications secrètent dans notre cerveau de la DOPAMINE, molécule responsable du plaisir, de la motivation et de l’addiction.

Le succès fulgurant des réseaux sociaux n’est donc pas surprenant. Collectivement, Facebook, Instagram, Pinterest…distribuent des récompenses variables à des milliards de personnes. A chaque post, tweet ou pin, les usagers anticipent une validation sociale.

Les récompenses de la tribu les incitent à sans arrêt revenir en solliciter davantage.

Décryptage du Livre

« Comment créer un produit ou un service addictif  » de NIR EYAL

J’ai beaucoup aimé ce livre – facile à lire et compréhensible !

Je l’ai choisi, non pas pour créer la nouvelle application qui va nous rendre encore plus accro qu’Instagram….mais bien de comprendre les mécanismes utilisés par les entreprises de la TECH et d’en apprendre davantage sur le fonctionnement du cerveau…passionnant !

livre comment creer un produit service addictif

Pour aller plus loin, je vous conseille la mini série DOPAMINE de ARTE !

8 épisodes hyper bien expliqués et un brin humoristique ! J’adore.